Ma marinière, sans rayure et sans poisson !

19/02/2018

Vous me direz que le titre n'a rien à voir avec la schmilblick... Et bien, pas tout à fait ! Ce top est le résultat d'une (très) légère modification de la robe marinière du Hors Série de Modes et Travaux spécial robes du printemps/été 2017.

La bête a été cousue dans une crêpe néoprène ocre, il y a déjà plus de six mois (il faut croire qu'on avait un peu oublié de le shooter...). Le tombé de ce tissu lourd mais souple est superbe, et la couleur chaude fait du bien avec cette grisaille... Sa légère élasticité le rend très agréable à porter.


Le patron alors, qu'en est-il ?


Pas grand chose à dire, il est clair, et en fait un vêtement particulièrement simple à assembler. Très bien coupé et pensé, il présente trois petits plis plats sur chaque épaule . Ce surplus de tissu rend le drapé intéressant mais donne, pour les petites (micro) poitrines comme la mienne, un peu trop d'ampleur. J'ai donc rajouté un point pour éviter d'afficher tout le monde au balcon.


L'encolure est terminée par un biais invisible plaqué par une couture à la main sur son envers.

Il n'est pas utile de vous préciser que j'ai raccourci la robe... Pour en faire un top, ça parait évident ! Coupée et cousue en 36, le patronage est absolument parfait, aucune modification n'est nécessaire...

Article court, pour un projet simple mais efficace, presque classe... Et vous, qu'en pensez-vous ?

Comme d'habitude, et plus encore... Avec des paillettes, je vous aime.